Historique du Vox

Historique du Cinéma Vox et de l’Asso Vox Populi

Les origines

Créé en 1910, le Ciné-Caf’-Conc’ Le Navire (appellation d’origine), salle de cabaret-spectacle, est devenue cinéma traditionnel après la seconde guerre mondiale.
Pendant la guerre 1939-1945, la salle accueille des spectacles de chansons en faveur des prisonniers.
Le cinéma est créé en 1945 par Maurice Guerret, qui achète l’immeuble. Il y loge avec sa famille à l’étage (où sont situés actuellement les locaux associatifs) et exploite le cinéma au rez de chaussée jusqu’à sa fermeture en 1974. Durant toute cette période, le cinéma fonctionnera uniquement en 16mm. Maurice Guerret,  propose également des séances itinérantes dans plusieurs villages environnants. (le film de la semaine passe tel jour au Vox, puis les autres jours dans une autre commune).
Dans les années 60, la MJC de Château-Renard utilise la salle pour des représentations sur la scène du Vox.
La salle est fermée en 1974, période de crise pour le cinéma. Le dernier film projeté est Easy Rider de Dennis Hopper.
Dans les années 80, il est évoqué l’idée de transformer le lieu en salle de sport, mais le projet n’aboutit pas.


Création de l’Association Vox Populi,

Dans les années 90, quelques jeunes gens (sous l’impulsion de Frank Thiéblemont), dépitées de voir ce lieu se décatir, vont cogner à la porte du Maire (Jean-Charles Paré, qui avait d’ailleurs joué sur la scène du Vox étant jeune, avec la MJC) afin de proposer un projet de réouverture de la salle. L’Association voit le jour le 15 avril 1994, avec pour objectif « la sauvegarde du cinéma Vox de Château-Renard, la création en lieu et place d’un pôle d’attraction culturelle autour du son et de l’image sous forme de Ciné-Café-Concert, son animation musicale et audiovisuelle (projections, ateliers de création, production d’événements, de type label café musique » (extrait des statuts).

Les travaux bénévoles, auxquels participent de très nombreux bras, durent plusieurs années.
En attendant l’ouverture du lieu, l’Association propose de nombreuses manifestations : expositions, animations de rue, musique, stages de vidéo, etc. ainsi que la création, en 1996, du festival Guinguette des Bords de l’Ouanne, initialement créé pour financer les travaux de rénovation du Vox.
Le 8 mai 1998 a enfin lieu la première séance de cinéma : Marius et Jeannette de Robert Guédiguian, projetée par Didier Goudrot, exploitant itinérant de Toucy.
Le Vox propose désormais une séance de cinéma tous les 15 jours, assurée par l’exploitant de Toucy, qui vient avec son projecteur 35mm portable et sa billeterie.

Le 29 mars 2000, la salle ferme pendant un an, pour des travaux de mise aux normes.
Elle rouvre le 21 avril 2001, en proposant Le mécano de la General de Buster Keaton. Dorénavant, le Vox a son propre projecteur 35mm, et un jeune salarié projectionniste (Jérémie Guillemin, venu de Dijon). Le Vox a désormais un N° d’exploitation délivré par le CNC et sa propre billeterie.
Cinq séances de cinéma sont maintenant proposées chaque semaine, du jeudi soir au dimanche soir.
Mai 2002 : Jérémie part du Vox pour de nouvelles aventures (musicales). Mélanie Pichery le remplace.
Mai 2006, armée d’un bon bagage (et d’un CAP d’opératrice projectionniste brillamment obtenu), Mélanie quitte le Vox pour le Studio 28, prestigieux cinéma art et essai de Montmartre (le cinéma d’Amélie Poulain).

Juillet 2006, après 2 mois de fonctionnement bénévole, l’association embauche Joël Riflet,  bénévole de l’association depuis 1999.
Celui-ci obtient (également brillamment) son CAP d’opérateur projectionniste en juin 2007.

Avril 2008, Jérome Brébion est recruté, comme second salarié de l’association.
Fin novembre 2009, Jérome quitte le Vox pour rejoindre le cinéma Les Variétés de Bellegarde-sur-Valserine (Ain)
Décembre 2009 : Christian Arlot, castelrenardais, est embauché pour le remplacer.