Opéra :

The Queen of Spades  (La Dame de Pique)   (Royal OPera House)

 

Dans l’intense opéra de Tchaïkovski où l’obsession côtoie le surnaturel, Hermann est pris en étau entre son amour pour une femme et une idée  fixe qui le détruit. La Dame de pique s’appuie sur une nouvelle de Pouchkine et arrive au Royal Opera House dans une nouvelle production qui a déjà emballé la critique à Amsterdam. Cette mise en scène est située en 1890, l’année de la création de l’opéra. Dans son bureau, Tchaïkovski imagine son opéra dans la vie réelle comme s’il s’agissait de sa propre histoire, et les personnages prêtent leurs voix à ses désirs inassouvis. Aleksandrs Antonenko et Eva- Maria Westbroek mènent la distribution aux côtés du Chœur du Royal Opera, sous la baguette d’Antonio Pappano, le directeur musical du Royal Opera, nous offrant le palpitant portrait d’un créateur torturé et un captivant exemple de récit gothique.

Vendredi 15 février à 20h

Plein tarif : 15 euros / Tarif réduit (adhérents, enfants) : 10 euros
- Un pot de l’amitié sera offert à l’entr’acte

5382206.png-r_1240_1240-f_jpg-q_x-xxyxx

La Traviata (Royal opera House)

 

Du frisson d’un coup de foudre inattendu à une déchirante réconciliation qui intervient trop tard, La Traviata de Verdi est l’un des opéras les plus aimés au monde. Alfredo s’éprend de la courtisane Violetta dans les beaux salons de la haute société parisienne, mais de sombres courants souterrains vont précipiter un dénouement tragique. Entre autres trésors mélodiques, l’opéra contient le célèbre Brindisi et l’exubérant « Sempre libera », qui illustrent tous deux le lyrisme de l’opéra italien sous son jour le plus immédiatement séduisant. La production de Richard Eyre pour le Royal Opera fait ressortir toute la palette des coloris émotionnels, depuis la vertigineuse découverte de l’amour jusqu’à une douloureuse confrontation et l’inéluctable conclusion. Les opulents décors et costumes d’époque renforcent le réalisme d’une émouvante histoire fondée sur un personnage ayant vraiment existé.

Vendredi 15 mars à 20h

Plein tarif : 15 euros / Tarif réduit (adhérents, enfants) : 10 euros
- Un pot de l’amitié sera offert à l’entr’acte

2387933.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

La Forza del Destino (Royal OPera House)

 

Du frisson d’un coup de foudre inattendu à une déchirante réconciliation qui intervient trop tard, La Traviata de Verdi est l’un des opéras les plus aimés au monde. Alfredo s’éprend de la courtisane Violetta dans les beaux salons de la haute société parisienne, mais de sombres courants souterrains vont précipiter un dénouement tragique. Entre autres trésors mélodiques, l’opéra contient le célèbre Brindisi et l’exubérant « Sempre libera », qui illustrent tous deux le lyrisme de l’opéra italien sous son jour le plus immédiatement séduisant. La production de Richard Eyre pour le Royal Opera fait ressortir toute la palette des coloris émotionnels, depuis la vertigineuse découverte de l’amour jusqu’à une douloureuse confrontation et l’inéluctable conclusion. Les opulents décors et costumes d’époque renforcent le réalisme d’une émouvante histoire fondée sur un personnage ayant vraiment existé.

Vendredi 10 mai à 20h

Plein tarif : 15 euros / Tarif réduit (adhérents, enfants) : 10 euros
- Un pot de l’amitié sera offert à l’entr’acte

5382206.png-r_1240_1240-f_jpg-q_x-xxyxx

Faust (Royal Opera House)

 

Il existe de nombreuses versions du mythe de Faust, qui vend son âme au diable en échange et de la jeunesse et du pouvoir, mais l’opéra de Gounod demeure l’un des plus constamment captivants qui soient. Michael Fabiano incarne Faust, Diana Damrau sa bien-aimée Marguerite et Erwin Schrott le diabolique Méphistophélès. Des premiers rôles virtuoses, un grand chœur, des décors sensationnels, un ballet et une apothéose  finale font de cet ouvrage le summum du spectacle théâtral – l’ampleur luxuriante du grand opéra à la française est magni quement mise en évidence dans cette production de David McVicar située dans le Paris des années 1870. Et surtout, la partition contient certains des numéros lyriques les plus aisément reconnaissables qui soient, portés par une équipe de grands chanteurs internationaux et le Chœur du Royal Opera. %MCEPASTEBIN%

Vendredi 14 juin à 20h

Plein tarif : 15 euros / Tarif réduit (adhérents, enfants) : 10 euros
- Un pot de l’amitié sera offert à l’entr’acte

slide-image

Roméo et Juliette  (Royal Opera House)

 

L’immortelle histoire d’amour shakespearienne est connue dans le monde entier. Depuis sa création en 1965 par le Royal Ballet, Roméo et Juliette de Kenneth MacMillan est devenu un classique du ballet moderne. La chorégraphie capture les émotions du jeune couple et de la naissance de leur amour confronté aux obstacles qui finissent par provoquer l’issue tragique du récit. Chaque reprise donne l’occasion à de nouveaux danseurs d’interpréter les amants maudits. Toute la troupe apporte couleur et action à la Vérone de la Renaissance, où sur une place de marché bondée éclate soudain un combat d’épée, et où le conflit de deux familles débouche sur une tragédie, aussi bien pour les Capulet que pour les Montaigu.

Vendredi 5 juillet à 20h

Plein tarif : 15 euros / Tarif réduit (adhérents, enfants) : 10 euros
- Un pot de l’amitié sera offert à l’entr’acte

21525110181_339948fa4c